L'Europe

Au niveau européen, l'ENSOSP partage, échange, développe des partenariats dans le but d'harmoniser les pratiques opérationnelles et de valoriser ses pôles d'excellence et ses installations techniques.

Une partie de ces actions sont réalisées dans le cadre du mécanisme de protection civile de l’Union européenne (UCPM) qui vise à renforcer la coopération entre l’Union et les États membres, et à faciliter la coordination dans le domaine de la protection civile. L’objectif étant de rendre plus efficaces les systèmes de prévention, de préparation et de réaction en cas de catastrophes naturelles ou d’origine humaine, en Europe ou dans le Monde.
L’ENSOSP participe également à des projets de recherche financés par l’Union Européenne.

// La construction de la protection civile européenne

La sécurité civile dispose avec l’Ecole nationale de capacités et infrastructures pédagogiques exceptionnelles.
Il y a l’existant avec les sites d’Aix, de Vitrolles et de Paris et il y aura dans un avenir proche, le bâtiment dédié à la gestion de crise sur le site de Gardanne/Valabre qui va entrer en synergie avec le Centre euro-méditerranéen de simulation des risques (Cesir) pour proposer des formations à la gestion de crise modernes et ouvertes à l’interservices.
Il y a aussi cette capacité à concevoir des formations sur mesure, en anglais, telle que celle en commandement opérationnel et à la gestion de crise destinée aux cadres de la protection civile européenne
L’Ensosp est également active au sein de l’Europe au travers de sa participation d’une part, à des consortiums dans le cadre du mécanisme européen de protection civile et d’autre part, à des projets portés par l’Union européenne. Ainsi, elle co-organise des formations à l’attention des responsables de modules opérationnels européens avec des exercices sur table ou avec le développement de la réalité virtuelle qui se fait en lien avec l’Entente pour la protection de la forêt méditerranéenne.

Elle collabore également à plusieurs projets européens :

  • FIRE In, qui vise à développer un réseau paneuropéen d’opérationnels, d’industriels et de chercheurs dans le domaine de la protection civile,
  • INPLIC qui a pour objectif d’analyser les initiatives de la population locale et de les intégrer dans la conduite de crise, 
  • FASTER dont les travaux portent sur les domaines de la communication (solutions de communication d’urgence à faible coût…), des drones et des robots, de la réalité augmentée/virtuelle pour améliorer les capacités d’entraînement ou des vêtements intelligents (bio-surveillance des intervenants…) en matière de lutte contre l’incendie ou les catastrophes naturelles
  • Le projet HyResponder dans la continuité du projet Hyresponse qui a permis à l’Ensosp de se doter d’une plateforme de formation au risque hydrogène.
  • Le projet RESCUER : Dans le cadre du programme « Horizon 2020 », l’Ensosp a intégré un consortium de partenaires afin de candidater à un appel à projet européen lancé par la Commission européenne (DG HOME). RESCUER (First responder-centered support toolkit for operating in adverse and infrastructure-ess environments), vise à concevoir et à développer une boîte à outils technologique centrée sur les primo-intervenants, qui permettra d’améliorer leur capacité opérationnelle et leur sécurité, en particulier dans des environnements et des infrastructures dégradés. Ce projet a été déposé à la Commission européenne et retenu le 18 janvier dernier. Avec le concept « HERO » (enhanced new era first responder), RESCUER fournira une palette de moyens offrant une augmentation des sens, un auto-positionnement précis et des interfaces de réalité augmentée multi-sens, permettant d’améliorer la concentration et la capacité à utiliser l'information. Des communications intra-équipe robustes seront également développées pour les échanges verbaux et de données. Complémentaire du projet FASTER*, RESCUER compte 19 participants dont la moitié fait partie des deux consortia. Neuf pays de l’Union européenne sont représentés. L’Ensosp participera notamment à la définition du besoin utilisateur puis à la préparation, à la réalisation et au suivi des démonstrations. L’Ecole nationale sera surtout le leader de la tâche « formation et entraînement des primo-intervenants », avant chaque phase de démonstration. RESCUER sera conduit sur 36 mois et devrait commencer en juillet prochain.
  • Le projet AFAN : Durant le premier semestre 2020, l’Ensosp a intégré un consortium de partenaires afin de candidater à un appel à projet européen lancé par la Commission européenne (DG ECHO), dans le cadre du mécanisme de protection civile de l’union (MPCU). Le projet AFAN (Advanced Fire Analysis Network) a été déposé à la Commission européenne et retenu le 2 novembre 2020. L’objectif : créer un réseau européen de partage des connaissances d'experts sur les incendies de forêt, axé sur l'analyse et l'évaluation des risques d'incendie. Cette initiative vise particulièrement à étendre, voire mutualiser, les connaissances et les capacités régionales ou nationales existantes, afin d’en dégager des apprentissages communs. Une somme de données qui permettront de créer les bases d'un réseau opérationnel basé sur la confiance et le soutien mutuel, afin de générer une amélioration globale de la réponse d'urgence en cas d'incendie de forêt en Europe. Parmi les six partenaires internationaux, la France compte l’école d’application de sécurité civile (ECASC) de l’Entente Valabre et l’Ensosp. L’Ecole nationale, particulièrement mobilisée depuis le début du projet en janvier 2021, contribue à l’ensemble des tâches et coordonne l’une des trois actions principales, à savoir celle consistant à cartographier les connaissances et l’expertise en analyse du feu.

// Les exercices MODEX

Les exercices MODEX (modules exercices) sont organisés, chaque année, sous l’impulsion de la DG ECHO de la Commission européenne. Ces exercices visent à entrainer les unités opérationnelles et autres acteurs participant au mécanisme de protection civile de l’Union Européenne. Ils peuvent être joués sur le terrain (field exercises) ou en salle (table top exercises).
L’ENSOSP aux côtés de la DGSCGC organise et participe à plusieurs de ces exercices.
Au niveau européen, l'ENSOSP partage, échange, développe des partenariats dans le but d'harmoniser les pratiques opérationnelles et de valoriser ses pôles d'excellence et ses installations techniques.
Une partie de ces actions sont réalisées dans le cadre du mécanisme de protection civile de l’Union européenne (UCPM) qui vise à renforcer la coopération entre l’Union et les États membres, et à faciliter la coordination dans le domaine de la protection civile. L’objectif étant de rendre plus efficaces les systèmes de prévention, de préparation et de réaction en cas de catastrophes naturelles ou d’origine humaine, en Europe ou dans le Monde.
L’ENSOSP participe également à des projets de recherche financés par l’Union Européenne.