BIENNALE DE LA RECHERCHE SUR LA SECURITE CIVILE

APPEL A COMMUNICATION

La semaine du 28 mai au 1er juin 2018, l’ENSOSP organise, sur 3 jours,  la première rencontre relative à la recherche dans le domaine de la sécurité civile. Le thème général de cette biennale est " l’acceptabilité des risques : approches pluridisciplinaire ".
 

Objectifs

Il s’agit d’un rendez-vous bisannuel permettant de :

  • rassembler les différents acteurs de la recherche dans le domaine de la sécurité civile ;
  • faire connaitre la sécurité civile comme champ de recherche et faire connaître l’ENSOSP et le CERISC auprès des différentes communautés scientifiques ;
  • créer les conditions d’émergence d’un réseau de chercheurs dans ce domaine en établissant ou en renforçant les liens entre eux ;
  • identifier les travaux scientifiques.

     

Publics visés

Cette biennale est principalement destiné aux chercheurs pour mieux faire connaître les besoins de recherche dans le domaine de la sécurité civile.

  • acteurs publics ou privés ;
  • les enseignants chercheurs universitaires, doctorants et membre d’EPST ou GIS, laboratoires de recherche, etc... ;
  • les responsables et chercheurs d’entités de recherche dans les autres écoles du service public.
 
Le thème de la biennale 2018 > " l'acceptabilité des risques : approche pluridisciplinaire "
L’acceptabilité des risques constituera le fil rouge de cette première biennale et sera abordée à trois niveaux :
  •         l’acceptabilité des risques par la population et les usagers ;
  •         l’acceptabilité des risques par les intervenants, acteurs des secours ;
  •         l’acceptabilité des risques par les organisations et les pouvoirs publics ;
  •         les acteurs de sécurité civile en mission de recherche.

L’objet de ce rendez-vous bisannuel est de travailler en profondeur sur des thématiques interdisciplinaires qui questionnent les enjeux de sécurité civile de nos jours et de demain.

Dans le contexte actuel, la question du risque est au centre des préoccupations et fait émerger des questionnements dans toutes les disciplines scientifiques.

A partir de quels critères sont rédigés les schémas départementaux d’analyse et de couverture des risques et spécifiquement le niveau d’acceptabilité des risques ?

Comment prendre davantage en compte la perception des risques par les usagers ? Dans quelle mesure cela suffirait-il à définir leur besoin et à dimensionner le service ?

Les sapeurs-pompiers perçoivent une augmentation des exigences de la population. La forme visible est l’augmentation des contentieux. Or, il ne s’agit que de la partie visible de la variation de l’acceptabilité des risques de sécurité civile par la population. En outre, cela ne traduit pas nécessairement l’ensemble des raisons et des facteurs de cette variation.

Les récents travaux menés sur la résilience des populations d’après-guerre sont des pistes qu’il conviendra d’évoquer dans la biennale.  

La résilience des organisations et l’adaptabilité des systèmes seront également un sous-thème à traiter : les différents retours d’expériences d’attentats ont montré l’intérêt d’une adaptation du commandement, des renforts et des outils de décision (plus adaptés et ergonomiques).

L’acceptabilité des risques par les primo-intervenants sera également à aborder : acceptabilité de la mort, de l’erreur voire de l’échec, et cela d’autant plus si les capacités d’autonomie et d’auto-engagement sont augmentées pour permettre une plus grande réactivité à un évènement et favoriser l’accomplissement de la mission.

L’acceptabilité du risque pose alors la question de la formation.

 

Appel à communication / contribution pour les ateliers

Les quatre ateliers thématiques suivants seront proposés lors de la biennale. Pluridisciplinaires, ces ateliers ont pour but de rapprocher les disciplines sous une même question. Spécialisés, ils ont pour but de laisser aux chercheurs la possibilité d’exposer des études relevant de leur propre champ disciplinaire.

  • Quelle évaluation des risques et des réponses pour quelle acceptabilité ?
  • Comment développer une culture du risque et de la sécurité ?
  • La communication a-t-elle une incidence sur l’acceptabilité des risque ?
  • L’estimation des risques : quelle nomenclature sur les risques courants, les risques majeurs et les risques émergeants ?

Nous invitons les chercheurs à proposer une communication, destinée, si elle est retenue, à devenir un article faisant partie intégrante des actes de la biennale qui paraîtra aux Presses de l’ENSOSP. Il s’agira d’apporter des éléments de réponse à ces questions dans votre discipline.

Le résumé de la communication est de 3 000 signes environ, sans les bibliographies indicatives apportées en compélment. Veuillez bien indiquer la thématique de l'atelier.

Merci d’envoyer vos propositions sous format Word en nommant votre fichier de cette manière NOM_motclefdevotreproposition_discipline_ENSOSP

Date limite de dépôt des propositions : 27 octobre 2017 à l’adresse cerisc@ensosp.fr