Sessions Inter-Ecoles du RESP du 4 au 8 avril

Sessions Inter-Ecoles du RESP du 4 au 8 avril

 

Les Sessions Inter Écoles (SIE) du Réseau des Ecoles de Service Public (RESP) se sont déroulées du 4 au 8 avril 2016 et l’ENSOSP a, pour sa part, accueilli trois sessions.

 

Fondé officiellement en septembre 1996, le Réseau des Ecoles de Service Publique réunit désormais 37 écoles. Ce réseau propose diverses activités qui permettent de répondre aux objectifs fixés collectivement :

  • Améliorer les méthodes pédagogiques,

  • Mutualiser les compétences et échanger les expériences,

  • Décloisonner la formation postuniversitaire de service public,

  • Mieux connaitre les métiers d’encadrement des trois fonctions publiques (Etat, territoriale et hospitalière).

     

Si la mission première de l’ENSOSP est la formation des officiers de sapeurs-pompiers professionnels et volontaires français, elle a toujours été très ouverte sur l’extérieur et notamment au sein du RESP. Parmi les actions phares que le RESP organise, se trouvent les sessions inter écoles. Nous croyons à ce concept enrichissant pour les stagiaires qui, confrontés pendant une semaine à une problématique commune, se renforcent des expériences et compétences des collègues issus d’autres métiers.

 

Cette année, ce sont 78 stagiaires de 10 écoles qui ont choisi de venir à l’ENSOSP du 4 au 8 avril. Les écoles représentées étaient les suivantes :

Ecole des Hautes Etudes de Santé Publique, ENSOSP, Ecole Nationale Supérieure de la Police de Cannes-Ecluse, Institut National du Travail, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, Institut Régional d’Administration de Lille, IRA Bastia, Centre de Ressources, d’Expertise et de Performance Sportives, Ecole du Commissariat des Armées, Ecole Nationale des Douanes, Ecole Nationale de la Protection Judiciaire de la Jeunesse.

 

Les sujets retenus étaient :

  • Session n°14 « Prévention dans les établissements recevant du public »

Les règles de prévention des risques d’incendie et de panique dans les établissements recevant du public permettent de se prémunir à la fois contre les accidents et certaines de leurs conséquences. La conception de ces règles n’a pas été faite arbitrairement. L’ensemble du dispositif réglementaire s’est construit sur l’analyse des risques et sur des constats. La connaissance des risques et leur analyse permettent à chacun des cadres publics, d’adopter, au quotidien, tant dans sa vie professionnelle que personnelle, un comportement adapté vis-à-vis de la sécurité. Conformément aux méthodes pédagogiques pratiquées à l’ENSOSP, des mises en situation réalistes ont permis à nos invités de mesurer in vivo les enjeux et les contraintes de cette thématique.

 

  • Session n°15 « Menace NRBCE : La réponse de la Sécurité Civile »

Les domaines du Nucléaire, Radiologique, Biologique et Chimique peuvent être concernés par des événements ayant un impact fort sur les populations. Les termes de risque ou de menace sont souvent employés à ce sujet sans avoir une idée bien précise des notions placées derrière ces termes. La connaissance de la menace et son analyse permettent à chacun des cadres publics, d’adopter, au quotidien, tant dans sa vie professionnelle que personnelle, un comportement adapté et l’état actuel de la menace demande à tous les cadres intéressés par l‘action publique de s’intéresser précisément à ce domaine très technique.

 

  • Session n° 16 « Evitement de crise dans le cadre de la sécurité civile » 

Aujourd’hui, l’évitement de crise dans le cadre de la sécurité civile passe par une action mise en œuvre par plusieurs services publics en associant des organismes privés. Chaque acteur, responsable de service, doit appréhender son champ de compétence et d’interconnexion avec les autres services. Il doit aussi apprendre à réagir efficacement dans l’urgence et l’incertitude au sein d’un collectif pluridisciplinaire. Chacun doit agir vite mais surtout agir «juste». Pour ce faire, il est important de maîtriser au mieux ces environnements décisionnels qui s’inscriront dans ce cadre d’action mais aussi d’apprendre à découvrir la richesse de certains partenariats. Là encore, des mises en situation d’action collective au sein d’un Centre Opérationnel Départemental d’exercice ont permis de mesurer au plus près les compétences que ce genre de pratique professionnelle requiert.

 

Les programmes étaient construits pour que chacun puisse a minima connaître et respecter l’action des autres et si possible tendre vers une synergie interprofessionnelle pour que, grâce aux complémentarités de nos professions et structures, le service public dans son ensemble soit renforcé et encore plus efficace pour nos concitoyens.

 

Les échanges ont été riches et productifs. Nous espérons qu’ils constitueront, pour ces stagiaires, la base d’un partenariat structuré et efficace au sein d’un réseau professionnel basé sur la complémentarité et la confraternité.

 

Pour mieux connaitre le RESP : www.resp-fr.org