Defilants Paris

// Témoignage des Chefs de Compagnie Paris

Lieutenant-Colonel Sylvain ROGISSART

J’ai déjà eu l’honneur de pouvoir défiler sur les Champs Elysées avec l’ENSOSP en 2012, j’étais alors chef de section, je serai cette année chef de compagnie. Cette nouvelle posture va me permettre de revivre une expérience d’exception et les sensations qui l’accompagnent, mais également de mesurer avec encore plus de force la responsabilité individuelle et collective qui nous incombe. En effet, nous allons représenter l’Ecole Nationale, c’est un travail personnel qui demande beaucoup de rigueur pour aboutir à un résultat commun à la hauteur des exigences demandées par notre institution. Un beau détachement qui honore l’image de l’Ecole Nationale, s’inscrivant fièrement aux côtés des autres détachements.

Les entrainements seront intensifs, nous devrons effectuer un travail physique coordonné, d’introspection afin de nous améliorer sans cesse pour nous engager ensemble avec harmonie. Nous pourrons également mieux comprendre, mieux représenter les symboles de nos uniformes dont nous sommes porteurs, ceux de notre corporation et de la République que nous servons. Nous nous inscrivons dans une certaine histoire protocolaire, je suis très fier de pouvoir contribuer à ce cycle. En effet des valeurs nous ont été léguées, nous devons nous les approprier, les faire vivre et les transmettre aux générations futures d’officiers effectuant ce parcours marquant à l’Ecole Nationale.

Commandant Laurent LECOMTE

J’ai déjà eu l’occasion de défiler à Marseille et à Paris pour le 14 juillet pour représenter l’Ecole Nationale. C’est à nouveau un grand honneur que de porter les valeurs de notre école que sont entre autres, l’esprit de corps, l’exemplarité, la discipline mais aussi celles de la profession.

Avec autant d’émotion, j’accompagnerai au cours de cet évènement les nouvelles générations d’officiers et des cadres du service de santé en formations.
Le plaisir est pour moi de défiler avec les autres grandes écoles et les institutions civiles et militaires.

Les entrainements demandent beaucoup de rigueur aux cadres et aux stagiaires avec comme résultat une belle reconnaissance de la population.

Les répétitions sont également des moments de convivialité qui créent des liens pour celles et ceux qui seront présents pour l’occasion.

 

 

 

// Témoignage des Chefs de sections Paris

Lieutenant Jean-François SANCI

Mise à disposition depuis juin 2010 à l’École, il s'agit de porter fièrement les couleurs et les valeurs de celle-ci, les valeurs de la profession de sapeur-pompier et enfin  nos valeurs républicaines.

Cette fierté se mêle à un sentiment d'excitation personnelle car le défilé du 14 juillet est un rendez-vous "populaire" où les familles se pressent.

Aussi, ce projet est familial car je souhaite montrer à mes enfants, à ma famille, qui sera présente à Paris pour m’accompagner dans ce moment,  mon entier engagement citoyen et paternel pour que mes enfants  suivent, eux aussi, le chemin nécessaire de cet engagement citoyen pour défendre les valeurs de la République.

 

Capitaine Olivier JAVELLE

Après deux ans de mise à disposition au profit de l’ENSOSP, je vais donc avoir l’honneur de retourner sur les Champs Elysées afin de défiler en position de chef de section… 10 ans jours pour jours après mon défilé sur les champs en qualité de stagiaire ! Une belle manière de fêter mes dix ans d’officier de sapeur-pompier professionnel.

Honneur, le mot n’est pas utilisé par hasard. C’est en effet un honneur pour moi que de pouvoir représenter notre école nationale, notre profession et je dirais même, bien au-delà de notre uniforme et de notre corporation, notre passion. Notre métier-passion continue en effet à faire rêver : altruisme et abnégation ne sont que deux des nombreuses valeurs qui enveloppent les actions quotidiennes des presque 250 000 pompiers de France. Alors être le représentant, en compagnie du détachement des sapeurs-pompiers de France et de la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris, de cet ensemble magnifique reste pour moi une mission que je définirai comme « sacrée ».

A nouvelles fonctions, nouveau challenge. Aujourd’hui cadre de l’école nationale, il me faudra apprendre à gérer une section de défilants lors de cet immense évènement qu’est le défilé du 14 juillet. Ayant eu l’occasion d’encadrer le défilé Marseillais de 2016, je ne manquerai pas de mettre à l’épreuve sur le sol Parisien les compétences que j’ai eu l’opportunité de développer l’an dernier. Je sais d’ores et déjà que les phases préparatoires seront difficiles, et que tous ensemble, cadres comme stagiaires, nous devront concentrer toutes nos énergies à l’atteinte de notre objectif : Réaliser la plus belle descente des Champs Elysées, celle qui continuera de faire briller des flammes d’envies dans les yeux des enfants qui, rien qu’en nous voyant défiler, décideront peut être un jour de rejoindre nos rangs.

Alors en avant pour cette belle aventure ! Soyons fiers, soyons rigoureux, et surtout, prenons du plaisir à être les promoteurs de nos valeurs et de notre si belle profession.

 

Lieutenant Thierry VILAIN

A l’idée de défiler, je ressens de la fierté, j’ai le sentiment de m’inscrire dans la continuité. Que l’on soit à Marseille ou à Paris, nous nous devons de représenter l’école nationale, la corporation et nos valeurs : exemplarité, fierté, cohésion.

L’année dernière, je défilais à Marseille et j’avais une pensée pour le détachement parisien, et cette année, de Paris, je penserai à mes collègues dans le sud car nous nous serons entrainées et entraidés ensemble, créant un groupe soudé. A titre personnel, j’éprouve une petite satisfaction car, à Paris nous serons trois issus des Alpes Maritimes (le Lieutenant-Colonel Rogissart et le Capitaine Javelle).

Le jour J, je pense que j’éprouverai de la joie et de la satisfaction car les gens applaudissent toujours très fort les sapeurs-pompiers. Je serai fier de voir que le travail de chacun a porté ses fruits, que les souffrances endurées à Istres ont permis d’acquérir des automatismes, une bonne synchronicité et de former une belle troupe.

 

Lieutenant Fabrice BOURGADE

J’ai défilé pour la fête nationale lors de mon service militaire à Nîmes et j’avais ressenti beaucoup de fierté, j’imagine donc, que défiler, cette année sur les Champs Elysées me permettra de ressentir cette fierté avec encore plus de force et d’être pleinement conscient de l’honneur qui m’est fait.

Les entrainements seront rigoureux et j’aimerais dire aux stagiaires qu’il est indispensable de faire prévaloir l’esprit de groupe, la solidarité et l’exemplarité car ce sont des valeurs chères à notre profession. Il est de notre devoir de présenter au public, qui chaque année applaudit bien fort les sapeurs-pompiers, une troupe irréprochable.