Signature de la convention de partenariat entre l’ENSOSP et le camp des Milles

Signature de la convention de partenariat entre l’ENSOSP et le camp des Milles

Approuvée par le Conseil d’administration du 28 juin, la convention de partenariat entre l’ENSOSP et la Fondation du camp des Milles-Mémoire et Education a été officiellement signée par le Colonel Francis Mené et Alain Chouraqui, ce vendredi 30 août.

Par ce partenariat, l’ENSOSP, porteuse de valeurs républicaines (Liberté, Egalité, Fraternité), professionnelles et humaines (engagement, respect, sens de la solidarité) se joint à la Fondation du Camp des Milles afin de conduire des activités éducatives et citoyennes  auprès des jeunes en particulier. La Fondation, en s’appuyant sur l’histoire du Camp des Milles et de la Shoah, répond au besoin de former des cadres confrontés aux situations de discriminations et d’abus dans une période marquée par l’ébranlement de beaucoup de repères, mais aussi par des crises multiples, par la peur de l’Autre et par de dangereuses crispations identitaires.

Cette convention fait suite à une coopération déjà engagée dans les faits, et marquée notamment par le nom de baptême choisi par une promotion d’officiers dès 2010 : « Mémoire du camp des Milles ». Elle a pour objet de favoriser la conduite d’activités conjointes dans les domaines de la formation et de l’information que ce soit sur le camp des Milles ou à l’ENSOSP, autour de quatre axes :

1- Organiser des visites du Camp des Milles pour les stagiaires et les personnels de l’ENSOSP, délégations étrangères invitées à l’école, associations, groupes scolaires et autres publics…

2- Organiser des formations de sensibilisation sur le comportement psychologique de l’être humain, des forums de discussion sur le racisme, l’antisémitisme, la discrimination, la citoyenneté…

3- Organiser des colloques, des animations culturelles, la communication auprès du public par le biais des brochures, affiches…

4- Organiser des actions éducatives sur la citoyenneté et l’engagement.

 

Cette signature s’est déroulée en présence des agents de l’ENSOSP pour lesquels une visite du Mémorial était organisée dans le cadre d’une sortie collective. L’occasion de partager, entre collègues, des moments chargés d’histoire et d’émotions, dans ce site unique, situé tout près de notre école.

Comme l’a souligné le Colonel Mené, à l’issue de cette visite : « Je crois que chacun d’entre nous a été touché et interpelé par le message à la fois humaniste et universel que délivre le Camp des Milles, notamment dans son volet réflexif. Ce sont en effet ces valeurs partagées pour lesquelles nous avons souhaité avoir ce partenariat, parce que la formation des officiers (et je mets derrière ce terme l’ensemble des personnels de l’ENSOSP, pas seulement les sapeurs-pompiers) essaie de porter ces valeurs que nous avons en commun avec vous. »

Le Président Chouraqui l’a également rappelé dans son discours : « Nous sommes sur les mêmes valeurs, la même volonté de créer un trait d’union entre l’histoire, le passé, l’expérience humaine au sens large, et le présent, l’action vers l’avenir en particulier face aux discriminations, aux crispations de toute nature que nous voyons aujourd’hui  », comme en témoignent nos devises respectives, assez proches : « cultiver le passé, enfanter l’avenir, tel est notre présent » (ENSOSP) et « mémoire pour demain » camp des Milles.

 

Le camp des Milles

Rappelons  que le Camp des Milles est le seul grand camp français d'internement et de déportation  encore intact et accessible au public. Il vit passer 10 000 internés de 38 nationalités dont de nombreux artistes et intellectuels comme Max Ernst ou Hans Bellmer, des hommes politiques, des journalistes... Son histoire témoigne des intolérances successives, xénophobe, idéologique et antisémite qui conduisirent à la déportation de plus de 2 000 hommes, femmes et enfants juifs depuis le Camp des Milles vers le camp d'extermination d'Auschwitz via Drancy .

Ils faisaient partie des 10 000 juifs de la zone dite "libre" qui, avant même l'occupation de cette zone, ont été livrés aux nazis par le gouvernement de Vichy, puis assassinés dans le cadre de la "Solution finale".

L’ambition du Site-Mémorial du Camp des Milles est de rappeler l’histoire tragique dont témoigne le camp des Milles et de s’appuyer sur l’histoire de la Shoah et d’autres génocides, pour présenter un « volet réflexif » inédit visant à renforcer la vigilance et la responsabilité du visiteur face aux menaces permanentes du racisme, de l’antisémitisme, de l’intolérance et du fanatisme. Contribuant ainsi hautement aux valeurs humanistes de respect, de dignité et de solidarité, il constitue, par les médiations utilisées, une réalisation pédagogique unique au monde sur un lieu de mémoire.

En savoir plus sur le Camp des Milles :

http://www.campdesmilles.org/