Bilan de sessions inter-écoles du RESP

Bilan de sessions inter-écoles du RESP

L’ENSOSP accueillait du 30 mars au 3 avril 3 sessions inter-écoles dans le cadre du réseau des écoles du service public. Comme chaque année, une quinzaine d’établissements participaient à ce rendez-vous désormais bien connu et ce sont 90 cadres de différents métiers de la fonction publique qui se sont répartis dans les 3 sessions inter-écoles organisées par l’ENSOSP.

Les sujets proposés, allant de la prévention des risques d’incendie et de panique dans les établissements recevant du public à la menace représentée par les armes nucléaires, radiologiques, bactériologiques, chimiques et explosives ou encore l’évitement et la gestion de crise étaient présentés sous un angle qui accordait une grande importance aux actions inter services.

Chacun de ces thèmes est en effet suffisamment vaste pour intéresser aussi bien le monde de la santé que celui de la sécurité ou de l’action publique en général. La pédagogie active, inspirée de l’approche par compétences pratiquée à l’ENSOSP depuis maintenant quelques années, a permis à nos invités de se confronter à la communication de crise ou au pilotage des groupes de travail pluridisciplinaires, le tout dans un esprit d’ouverture et de curiosité bienveillante pour les autres services.

Mais au-delà de cet enrichissement humain et technique, l’ENSOSP proposait également et pour la première fois une approche réflexive d’une question commune et d’une actualité brûlante. La visite commentée du site mémorial du Camp des Milles, tout proche de l’Ecole, a en effet servi de base de réflexion à une conférence - débat consacrée à la question des « Responsabilité, discernement et exercice de l’autorité du fonctionnaire ».  Toutes et tous ont ainsi pu s’interroger et partager leurs réflexions sur ces questions sensibles  qui concernent chacune et chacun d’entre nous exerçant une responsabilité dans l’action publique ; les périodes tragiques de l’histoire ont ainsi la vertu, les plaies une fois pansées, d’inviter à une interrogation salutaire sur notre rôle et le devoir de discernement qui y est lié. Les futurs cadres du service public, officiers de sapeurs-pompiers ou exerçant d’autres fonctions, ne peuvent échapper à cette réflexion.